Projets culturels

"1 Salon, 2 Musiciens" .. Quand les artistes entrent dans les établissements

1S2M Les Amandiers 150621 (2)

Le Dispositif L'Art et la Manière, avec l'aide de la Mairie de Tours et du Petit Faucheux, propose aux établissements de l'Adapei un concert improvisé dans le salon des résidents.

Sébastien BOISSEAU, contrebassiste de Jazz, s'installe avec un musicien dans le salon des personnes pour jouer de la musique pour les invités et faire découvrir une musique improvisée.

La qualité de l'émotion est recherchée afin de faire se rencontrer deux publics qui ne se connaissent pas. Cette rencontre verbale ou non est l'occasion de se faire son propre avis sur la musique, de se laisser surprendre par la communication non verbale des résidents, d'échanger sur une musique Jazz peu connu ou méconnu de tous.

"L’expérience des Salons, c’est un autre possible qui se dessine. Chacun sort de sa bulle professionnelle ou personnelle en conservant son identité, un autre futur se construit" Sébastien BOISSEAU

Odysée Argentique : Un voyage peu conventionnel et hors des temps modernes.

Simon WICART 3

Simon WICART est un jeune homme qui projette un voyage pédestre sur 6 à 8 mois à partir de la mi-avril de Tours à Athènes,  dans une démarche sociale (aller à la rencontre des autres) et écologique (économie de moyens, adaptation à et respect de l’environnement...). Une trace de ce voyage sera conservée notamment à travers un reportage photographique puisque dans ses bagages, appareil photo argentique et pellicules occuperont une bonne place.
 
Simon Wicart souhaite partager cette expérience à travers un échange tout au long  (ou partie) de son périple, avec des publics variés (origine, âge, etc.), notamment avec des publics dits « empêchés » ou « éloignés », parmi lesquels les publics en situation de handicap et les personnes âgées en Ehpad et en résidences séniors.
 
Ce partage serait basé sur un suivi de son blog (peut-être pour les plus jeunes davantage de son compte instagram ?) et surtout sur l’échange de mails, sachant que les portes d’entrée pour nourrir cet échange sont nombreuses : l’écologie bien sûr (environnement, nature, faune, flore...), mais aussi le voyage, la culture, la géographie, l’histoire, l’économie, l’architecture, l’alimentation... etc.  A chacun d’inventer et construire «son» échange avec lui.